accourcir

accourcir

accourcir [ akursir ] v. <conjug. : 2>
accorcir XIIe; de 1. a- et court
1 V. tr. Vx Rendre plus court. mod. raccourcir.
2 V. intr. Littér. Les jours accourcissent.
⊗ CONTR. Allonger.

accourcir verbe transitif Vieux. Rendre plus court.

⇒ACCOURCIR, verbe trans.
Vieux
A.— Emploi trans.
1. [L'obj. désigne une chose] Rendre court ou plus court. ,,Accourcir une robe, un manteau, un bâton, un ouvrage, une scène, un discours`` (Ac. 1835, 1878, 1932); ,,accourcir d'un doigt, d'un pied`` (Ac. 1835) :
1. J'ai honte de vous écrire des volumes, mais je pense que vous avez toujours le moyen de les accourcir si, comme il est probable, vous êtes devant votre cheminée.
P. MÉRIMÉE, Une Correspondance inédite : Lettres à Madame de la Rochejacquelein, 1870, p. 48.
2. ... il tournait son falot avec une capricieuse et sûre vélocité, dardait le faisceau blanc au travers de la plaine, l'allongeait, l'accourcissait, plus près, plus loin, à droite, à gauche, fauchant la nuit de cette lame gigantesque avec une adresse délicate.
M. GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 250.
2. [L'obj. désigne la durée d'un trajet] Faire paraître moins long de manière à rendre agréable. ,,La conversation accourcit le chemin`` (BESCH. 1845).
Accourcir son chemin ou empl. absol. accourcir. ,,Prendre quelque route de traverse qui rende le chemin plus court.`` (Ac. 1835, 1878, 1932).
3. Emplois techn.
a) MAN. Accourcir la bride dans sa main. ,,Tirer les rênes par le bouton avec la main droite, en les faisant couler dans la main gauche, avec laquelle on les ressaisit pour s'élancer à cheval.`` (BESCH. 1845).
b) VÉN. Accourcir le trait. ,,Le retirer à demi ou tout à fait pour retenir le limier.`` (BESCH. 1845).
Rem. Attesté ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892.
c) PROSODIE CLASS. Accourcir une syllabe. ,,Rendre brève une syllabe qui est longue.`` (LITTRÉ).
B.— Emploi pronom. Devenir court ou plus court.
1. [En parlant d'un obj.] :
3. Le coup de théâtre est complet. De la momie grise ou noirâtre qui se sèche et s'accourcit, vous voyez l'être nouveau, le ressuscité, le phénix, s'arracher et resplendir dans tout l'éclat de la jeunesse.
J. MICHELET, L'Insecte, 1857, p. 79.
4. Ces vers sont régis par le mouvement intérieur de la pensée, et non plus par un mouvement extérieur et imposé d'avance. L'alexandrin s'allonge et s'accourcit selon que l'idée a besoin d'ampleur ou de resserrement et le rejet, comme un rejeton de rosier planté en bonne terre, pousse et verdoie selon sa vie propre...
R. DE GOURMONT, Esthétique de la langue française, 1899, p. 242.
2. [En parlant d'un espace de temps] :
5. On cesse de bâtir, les naissances diminuent, les morts se multiplient, les nuits s'allongent et les jours s'accourcissent.
M. MAETERLINCK, La Vie des abeilles, 1901, p. 253.
Rem. C'est dans cet emploi que le mot est le mieux attesté, il est partout vieilli et remplacé par raccourcir. Suivant LITTRÉ, ,,proprement raccourcir devrait signifier accourcir de nouveau ce qu'on a déjà accourci.`` Pour LAF. 1858, ,,accourcir exprime une action modérée et un effet peu considérable (...) sous ces deux rapports raccourcir enchérit sur le verbe simple (...) raccourcir, c'est non-seulement accourcir beaucoup, mais souvent aussi accourcir trop... [De plus] on accourcit plutôt d'un coup (...). Mais, raccourcir est plus propre à marquer une action successive.`` Enfin, selon Platt (Dict. critique et raisonné du langage vicieux ou réputé vicieux, 1835), ,,[accourcir] ne doit s'employer qu'au figuré : Vous avez accourci votre chemin en passant par là. [Raccourcir] ne doit s'employer qu'au propre : Raccourcissez ma canne.`` Cependant raccourcir tend à supplanter accourcir dans tous les cas. Ce dernier verbe est d'une vitalité très faible à notre époque et témoigne chez l'auteur moderne soit d'un souci de purisme, soit d'un souci d'archaïsme.
Prononc. — 1. Forme phon. :[]. 2. Dér. et composés : accourci, accourcie, accourcissement, raccourcir. Cf. court.
Étymol. ET HIST. — 1. 1162 trans. « rendre plus court » (CHRÉT. DE TROYES, Muance de la hupe et de l'aronde et du rossignol ds R. Hist. litt. Fr., I, 486 : Se vos lui seule ne tolez Ma vie acourcir me volez); 2. début XIIIe s. intrans. « devenir plus court » (G. DE COINCY, Les miracles de la Ste Vierge, 701, 603 ds T.-L. : le cler cressant Qui n'accourcist ne ne decraist); d'où 1558 pronom. « id. (des jours, après le solstice d'été) » (Lettre de Phil. II à ses plénipot., Pap. d'Et. de Granv. V, 251 ds GDF. Compl. :Les jours s'accourcissans).
Formé sur l'a. fr. acorcie, part. passé fém. de l'a. fr. acorcier « raccourcir » (XIIe s., du lat. adcurtiare), issu régulièrement de la forme acorciee, Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., XLIX, 290; voir aussi raccourcir.
STAT. — Fréq. abs. litt. :8.
BBG. — BAR 1960. — BAUDR. Chasses 1834. — BÉNAC 1956. — BRÜCH (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 290. — HANSE 1949. — REMIG. 1963. — THOMAS 1956.

accourcir [akuʀsiʀ] v.
ÉTYM. 1162, acourcir; de 1. a-, et court.
Vieux ou littéraire.
1 V. tr. Rendre plus court. Raccourcir (mod.). || Cette robe est trop longue, il faut l'accourcir. || Accourcir son chemin. Abréger, raccourcir.Au p. p. (→ cit. 2).
1 Le chemin étant long, et partant ennuyeux,
Pour l'accourcir ils disputèrent.
La Fontaine, Fables, IX, 14.
2 On m'y permet l'entrée (de la prison), et vous trouvant ici Je trouve en même temps mon voyage accourci.
Corneille, la Suite du Menteur, I, 1.
3 C'est le printemps rôti, qui accourcit l'herbe et les lances du blé.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 15.
2 V. intr. || Les jours accourcissent.
——————
s'accourcir v. pron.
Devenir court ou plus court. || Ce tricot s'est accourci au lavage. Rétrécir.Diminuer (de durée). || Les jours commencent à s'accourcir.
CONTR. Allonger. — Augmenter.
DÉR. Accourcie, accourcissement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужно решить контрольную?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • accourcir — Accourcir. v. act. Rendre plus court, oster de la longueur. Accourcir une robe, un manteau. accourcir un baston, une pique. accourcir d un doigt, d un pied. accourcir un traitté, un discours. si cela est trop long, il le faut accourcir. On dit… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • accourcir — Accourcir, actiu. acut. C est faire plus court, Accourcir les estriers, Breuiare, Decurtare, l Italien dit aussi Accorciare. Accourcir en rongnant, Demutilare. Accourcir le col, Collum contrahere. Oraisons accourcies, Circuncisae et breues… …   Thresor de la langue françoyse

  • accourcir — (a kour cir) v. a. 1°   Rendre plus court. Accourcir une robe, un bâton, un discours, une scène. •   Les Parques ont accourci le fil de ses jours, FÉN. Tél. XIX.. •   Et ma jalouse humeur t est un monstre plus fort Que tous ceux dont tes bras ont …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ACCOURCIR — v. a. Rendre plus court, retrancher de la longueur. Accourcir une robe, un manteau. Accourcir un bâton. Accourcir d un doigt, d un pied. Accourcir un ouvrage, une scène, un discours. Si cela est trop long, il faut l accourcir.   Accourcir son… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACCOURCIR — v. tr. Rendre plus court. Accourcir une robe, un manteau. Accourcir un ouvrage, une scène, un discours. Si cela est trop long, il faut l’accourcir. S’ACCOURCIR signifie Devenir plus court. Les jours commençaient alors à s’accourcir. Robe… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accourcir — vt. => Raccourcir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • sire — accourcir adoucir amincir chancir choisir circoncire cire cirre dessaisir doucir durcir dégrossir déplaisir désir désire désépaissir endurcir enforcir farcir forcir grossir gésir loisir messire mincir moisir noircir obscurcir occire plaisir… …   Dictionnaire des rimes

  • urcir — accourcir durcir endurcir obscurcir raccourcir …   Dictionnaire des rimes

  • accourcissement — ● accourcissement nom masculin Vieux. Diminution de longueur ou de durée. ⇒ACCOURCISSEMENT, subst. masc. Vx, littér. Action ou résultat d accourcir ou de s accourcir. 1. [En parlant de la durée ou des jours] : • 1. Cependant, le soir surtout, on… …   Encyclopédie Universelle

  • raccourcir — [ rakursir ] v. <conjug. : 2> • 1237; de re et accourcir 1 ♦ V. tr. Rendre plus court. ⇒ diminuer, réduire. Raccourcir une robe par un grand ourlet. Raccourcir des branches trop longues. ⇒ élaguer. Raccourcir un texte de plusieurs… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”